Bilan de la saison 2020-2021

I. Championnat

Voilà, c’est fait ! Le Legia Varsovie garde son titre de champion de Pologne, verdict d’un championnat terne et sans suspense. Bonne idée d’avoir fait revenir les « vieux briscards » polonais Bartosz Kapustka, Pawel Wszolek et Artur Boruc venus apporter leur expérience et cela s’est avéré payant. Ces joueurs épaulés par la « légion étrangère » emmenée par le brésilien Luquinhas, le serbe Mladenovic et le portugais André Martins, ont formé un effectif solide. Si on ajoute à cela que le club de la capitale a recruté le tchèque Tomas Pekhart devenu meilleur buteur du championnat (22 buts), le Legia a constitué un bel effectif de champion et remporté facilement son 15è titre, devenant aisni le club le plus titré de l’histoire devant le Gornik Zabrze et ses 14 titres.

Le Pogon Szczecin s’est montré intéressant cette saison. Des jeunes prometteurs dynamiques comme Sebastian Kowalczyk, Kacper Kozlowski, Benedyczak et des joueurs plus expérimentés comme Radoslaw ‘KuchaKing’ Kucharczyk, Damian Dabrowski, Kamil Drygas ou Rafal Kurzawa ont formé un groupe solide qui a proposé souvent un jeu intéressant et des matchs plaisants. Le Pogon termine à la 3ème place.

Le Rakow Czestochowa est lui, un surprenant second et auteur d’une très belle et surprenante saison puisque le club a aussi gagné la Coupe de Pologne et libère ainsi une place européenne au Slask Wroclaw qui garde un effectif relativement stable, certes vieillissant  (Putnocky (36 ans), Celeban (35 ans), Robert Pich (32 ans) Wlademar Sobota (33 ans) mais qui n’a pas empêché les Silésiens de retrouver l’Europe. Le zambien Musonda, le français Mathieu Scalet ont parfois apporté des éclairs dans le jeu du Slask et le buteur espagnol Erik Exposito n’a pas apporté tout ce que l’on attendait de lui (9 buts seulement). Le Slask termine le championnat à la 4ème place.

Ventre mou

Sans briller, le Piast Gliwice, champion de Pologne 2018-2019 fini la saison à la 6ème position et doit ce classement passable, en partie, à son buteur Jakub Swierczok, deuxième meilleur buteur du championnat avec 14 buts seulement.

Les méthodes du coach Stokowiec semblent usées du côté du Lechia Gdansk qui a payé aussi les nombreux départs de bons joueurs ces dernières années (Peszko, Rafal Wolski, Lukas Haraslin, Mladenovic, Daniel Lukasik, Artur Sobiech, Konrad Michalak). Le vainqueur de la Coupe de Pologne 2018-2019 qui se montrait intéressant ces dernières années termine cette saison à la 7ème place.

Saison galère aussi pour le Lech Poznan (11ème) qui paie le fait d’avoir vendu plusieurs joueurs importants de ces dernières saisons (Robert Gumny, Kamil Jozwiak, Jakub Moder entre autres), pour le Jagielonia Bialystok (9ème) et le Wisla Cracovie (13ème) qui a tout de même fait cette saison, le pari intéressant de la formation et de la jeunesse.

II. Coupe de Pologne

Finale surprise entre le Rakow Czestochowa et l’Arka Gdynia, habitué des finales de Coupe ces dernières années et pensionnaire de Ligue 2. Les « grosses équipes » comme le Legia ou le Lech Poznan ont été éliminées dès les ¼ de finale ; les équipes du Wisla Cracovie ou le Slask Wroclaw ont été sorties dès le 1er tour de cette coupe nationale (soit le 15 aout 2020).

Si Mateusz Zebrowski a ouvert le score pour l’Arka à la 57è minute de jeu, les joueurs de Czestochowa se sont réveillés en fin de partie en égalisant à la 81ème grâce à l’espagnol Ivi Lopez puis en prenant définitivement la tête par le slovène David Tijanic à la 89ème. Belle façon de fêter le centenaire du club qui n’avait remporté aucun titre majeur jusqu’alors.

Le Rakow possédait déjà des joueurs intéressants la saison dernière comme Patryk Kun ou Milosz Szczepanski et avait terminé à une honorable dixième position pour le promu qu’il était alors. Cette saison, le Rakow toujours coaché par Marek Papszun a gardé ses bons joueurs comme les solides défenseurs centraux Jaroslaw Jach (revenu de son transfert flop à Crystal Palace) et Tomas Petrasek  et s’est renforcé en recrutant  le slovène Tijanic, le letton Vadislavs Gutkovics (Bruk-Bet), Mateusz Wdowiak (Cracovia), Marcin Cebula (6 buts cette saison pour le milieu et en provenance du Korona Kielce), Daniel Szelagowski (18 ans, Korona Kielce) et l’espagnol Ivi Lopez (11 buts) récupéré en fin de contrat à Levante et meilleur buteur avec 8 réalisations. Le solide défenseur central, grand espoir du foot polonais, prêté par le Red Bull Salzbourg, Kamil Piatkowski a aussi réalisé une belle saison au Rakow.

III Coupes d’Europe

Le Legia s’est fait sortir au 2ème tour préliminaire de la Ligue des champions face aux Chypriotes de l’AS Omonia (0-2) puis au 4ème tour d’Europa league face à Qarabag (0-3). Le Cracovia n’aura fait qu’une toute petite apparition en coupe d’Europe puisqu’il a été battu et éliminé par les Suédois de Malmo (2-0) dès le premier tour préliminaire de la compétition. Le Piast Gliwice a atteint le 3ème tour préliminaire avant de s’incliner 0-3 face à Copenhague. Petit miracle, le Lech Poznan a réussi à atteindre la phase de poule. Hélas, le club n’a pu rivaliser avec les Rangers de Glasgow, le Benfica Lisbonne et le Standard de Liège (1 victoire contre 5 défaites). Absents des joutes européennes, les clubs polonais continuent de perdre du terrain sur d’autres clubs européens…

IV. Équipe nationale

Trois défaites (Pays-Bas et Italie), un nul (contre l’Italie) et deux victoires (face à la Bosnie), tel est le triste bilan de la Pologne en Ligue des nations. Jerzy Brzeczek a d’ailleurs été remercié à la fin de cette « compétition ». Les éliminatoires de la Coupe du monde 2022 ont commencé par un nul (3-3) face à la Hongrie, une petite victoire face à Andorre (3-0) et une courte défaite à Wembley (2-1) face à l’Angleterre.

V. L’Euro 2021

La Pologne avait fait un excellent Euro 2016 en France et aurait pu aller au bout de la compétition cette année-là. Bien mali est celui qui pourra dire jusqu’où ira la Pologne en juin prochain. Avec Lewandowski, Fabianski, Jozwiak, Placheta, Jakub Moder ou Zielinski, l’équipe possède de très bons joueurs de ballon mais elle a aussi ses faiblesses. Szczesny souvent titulaire est loin d’être rassurant tout comme sa défense composée d’un Glik vieillissant, d’un Bednarek encore approximatif ou d’un Reca loin d’être au niveau. Le poste de défenseur gauche reste le très gros point faible. Rybus et Reca alternent alors que l’on attend le joueur de Brighton, Michal Karbownik ou Puchacz du Lech Poznan. Krychowiak n’a pas fait de bons matchs non plus lors de ses dernières sélections. Bref, un effectif où il y a « à boire et à manger ». Après, les championnats d’Europe réservent parfois des surprises comme en 1996 où les Tchèques avaient atteint la finale ou en 2004 où les Grecs avaient remporté le titre. Alors après tout, dans un contexte COVID toujours aussi particulier, pourquoi pas le tour de la Pologne ? On peut toujours rêver…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s