Les Polonais du FC Nantes

 

Robert « le Bud » Budzynski, Coco Suaudeau, Georges Eo, Pedros-Loko-Ouedec, Henri Michel, Vahid Halilhodžić, les titres de champion de France (2001, 1995, 1983, 1980, 1977, 1973, 1966, 1965), les Coupes de France (1979, 1999, 2000), le jaune et le vert, le maillot Europe 1, La Beaujoire, Marcel Saupin… Bref, toutes ces choses qui font qu’incontestablement, le FC Nantes est un club mythique et populaire du football français ! Les Canaris ont aussi leur lot de joueurs polonais, qui sont passé par le FC Nantes avec plus ou moins de succès… Après les Polonais d’Auxerre, de Saint-Étienne et de Lens, inventaire des Polonais du FC Nnates (je n’évoque ici que les joueurs, pas les dirigeants hein … 🙂 

Sans titre

Henryk Zygmunt est le premier polonais de Nantes. L’attaquant a joué lors de la saison 1947-1948, à l’époque où le club évolue en deuxième division. Zygmont a ensuite porté les couleurs de Rouen (1948-1949 et 1950-1951) et du Mans (1949-1950 et 1950-1952).
En 1948, c’est Stanislas Budzyn dit Staho qui signe au FC Nantes. Ce Polonais de Westphalie, né en Allemagne en 1921 a d’abord joué au SA Douai (1945-1946) et au Stade de Reims (1946-1947). Ce défenseur est resté à Nantes jusqu’en 1956, date de la fin de sa carrière. Particularité, Staho a été entraîneur-joueur du club nantais pendant un seul et unique match, le 27 mai 1956 face à Angers (défaite 2-0).

staho
Stanislas Budzyn dit Staho

Staho est rejoint en 1955 par Jerzy Pietrzyk (né en Pologne en 1928). Pietrzyk a débuté sa carrière à Troyes en 1952 avant de rejoindre le FC Nantes trois ans plus tard. Pietrzyk restera deux saisons sur les bords de Loire (1955-1957) et sera rejoint lors de sa deuxième saison par un gardien de but né à Provins de parents polonais : Stephane Dakowski. Dakowski  a commencé sa carrière au FC Sète, puis au Nîmes Olympique (avec lequel il est champion de D2 en 1950). Après 8 ans à Nîmes (1948-1956) il filera au FC Nantes (1956-1957) puis en Algérie, au SC Bel-Abbès. Dakowski a la particularité d’être un gardien qui a marqué un but (le 20 mars 1955 face à Strasbourg).

1435586457
Stephane Dakowski

Si le FC Nantes a raté Robert Lewandowski, il a toutefois compté un Lewandowski dans ses rangs : Edmond Lewandowski. Né dans le Pas-de-Calais en 1932, Edmond Lewandowski joue à Ambroise, Vierzon, Strasbourg (1953-1954), Épinal (1954-1955) et Châteauroux avant de découvrir le FC Nantes lors de la saison de D2 1957-1958. Après 30 matchs et 9 buts sous le maillot nantais, Lewandowski jouera à Montluçon, Vendôme et Vierzon.

En 1960, c’est le gardien de but Marc Bachortz (né à Loison-sous-Lens) qui rejoint le FC Nantes. Passé par le Toulouse FC (1956-1957), le Red Star (1957-1959) Bachortz signe à Nantes, à une époque où le club reste embourbé en deuxième division. Après deux saisons au club, il rejoindra le Nord où il jouera à l’US Forbach (1962-1965) au RC Lens (1966-1969) et à l’US Noeux-les-mines (1972-1974).

Thadée Cisowski né en février 1927 à Laskow (Pologne), est un mineur de fond la semaine qui flambe le week-end sur le terrain de l’US Pienne aux côtés de Roger Piantoni. Très vite, il rejoint le FC Metz (1947-1952), puis le RC Paris (1952-1960) puis le Valenciennes FC (1960-1961). Cisowski a terminé sa carrière au FC Nantes (1961-1962) et a retrouvé Marc Bachortz un autre Polonais. Cisowski reste un véritable attaquant, meilleur buteur du championnat de France (D1) en 1956 (31 buts) 1957 (33 buts) et 1959 (30 buts) avec le RC Paris et meilleur buteur de D2 avec Metz en 1951, Ciso est encore à ce jour le recordman de hat-tricks réalisés en première division (22). Paradoxe, avec le FC Nantes, Cisowski ne marquera pas le moindre but…

cisowski
Thadée Cisowski

Jean Markiewicz est encore un « Polak du Nord » (né le 11 mars 1938 à Valenciennes) qui est passé au FC Nantes le temps de la première montée en première division, lors de la saison 1962-1963. Le milieu de terrain a ensuite continué sa carrière dans le sud (Olympique de Marseille 1963-1965, US Marignane 1965-1966 et SO Montpellier 1966-1967). Jean Markiewicz est décédé en janvier 2018.

equipe-1962-1963_1515596f48e4cfcae81f6d6cd9820346
FC Nantes 1962-1963

Un Polonais part (Markiewicz) un autre arrive : Robert Siatka. Né dans le Gard, c’est à l’Olympique arlésien que Siatka débute sa carrière avant de rejoindre le Stade de Reims où il restera 10 ans (1953-1963). Avec le club rémois, le milieu de terrain remporte le championnat à plusieurs reprises (1955, 1958, 1960 et 1962), une coupe de France (1958) et joue deux finales de Coupe des clubs champions (1956,1959). Arrivé à Nantes en 1963, il ajoutera un titre de champion à son palmarès en 1965. Siatka continuera sa carrière à Avignon (1965-1969) et à Bourges (1970-1972), clubs dans lesquels, il exercera aussi en tant qu’entraîneur-joueur.

1964-65_340eff7118cca34a2e50473d7afd523d
Jerzy Grabowski ( rebaptisé Georges) a débuté sa carrière à Nantes en 1963. Il est resté 4 ans au club, le temps de décrocher deux titres de champion de France en 1965 et 1966, de jouer une finale de coupe de France en 1966 et de remporter un titre honorifique de vice-champion en 1967. Grabowski a ensuité joué à Avignon (1967-1969), Bordeaux (1969-1972), au Red Star (1972-1975), à Cambrai (1976-1977) et au BNF Fontainebleau (1976-1978).

Le plus célèbre des Polonais de Nantes, Robert Budzynski surnommé « le bud » est d’abord lensois (1958-1963) avant de rejoindre les bords de Loire en 1963. Il y jouera jusqu’en 1969 et fera partie de l’équipe championne de France en 1965 puis 1966. En 1965, le FC Nantes du Bud remportera le challenge des champions (ancêtre du trophée des champions, 4-2 face au Stade rennais au stade du Moustoir de Lorient.

Après ces années de joueur, Budzynski devient directeur sportif dès 1970. Il va être ensuite un véritable pilier du club avec Jean-Claude Suaudeau. Budzynski est de tous les titres du club, les coupes de France (1979-1999-2000), les titres de champions de France (1973-1977-1980-1983-1995 et 2001 après ceux connus en tant que joueur en 1965 et 1966), la demi-finale de C1 en 1996 et celle de C2 (coupe des vainqueurs de Coupes) en 1980.

budsuaudeau

Formé au Garbarnia Cracovie et arrivé grâce à Robert Budzynski, Robert Gadocha débute sa carrière professionnelle au Wawel Cracovie (1965-1966) avant de rejoindre le Legia Varsovie (1966-1975) où il remporte deux titres de champion (1969 et 1970) et une coupe de Pologne (1973). En 1972, Gadocha est champion olympique avec les Aigles de Gorski. Il est aussi de l’épopée polonaise à la Coupe du monde allemande de 1974. Gadocha débarque à Nantes en 1975 où il restera deux saisons et remportera le titre de champion de France en 1977.

33696-Onze-1-Page-023

ROBERT GADOCHA FC NANTES
Après le départ de Gadocha, il faudra attendre 4 ans pour revoir un Polonais à Nantes en la personne de Krzystof Frankowski. Formé au Stal mielec où il évolue de 1979 à 1983 (et avec lequel il est champion de Pologne en 1982), Frankowski débarque à Nantes où il restera jusqu’en 1987.

23937ebfcab23131e5118b661ad39cb6

Entre temps, le club quitte le stade Marcel Saupin (ex stade Malakoff) …

Saupin

… pour s’installer à la Beaujoire.

870x489_maxsportsworld668325

Un père congolais, une mère polonaise, Patrice Loko (finaliste de la Coupe de france 1993) est un pur produit du FC Nantes, club dont il a écrit une magnifique page : le titre de champion de France 1995. Cette même année, Loko signe au PSG, après un été compliqué, il retrouve les terrains et remporte la Coupe des coupes 1996 (l’année suivante, il joue et perd la finale face au FC Barcelone) et la coupe de la Ligue en 1998. Entre 1993 et 1997, Loko a porté le maillot de l’équipe de France à 26 reprises (7 buts) et a joué l’Euro 1996 (4’25 but de Loko contre la Bulgarie) . La suite de sa carrière se déroule à Lorient (1998-1999, descente en ligue 2 puis en 2002-2004), à Montpellier où il rejoint Ouédec et Pedros (1999-2001), à Lyon (août 2000- janvier 2001), à Troyes (2001-2002) et à Ajaccio (2004).

IMG_3819

Après avoir fait le tour de différents clubs de la capitale polonaise (MKS Mirkow, RKS Ursus, Gwardia, Legia), Roman Kosecki file à l’étranger où il enchaîne différents clubs de différents pays (Galatasaray 1990-1992, Osasuna 1992-1993, Atletico Madrid 1993-1995) avant d’arriver à Nantes, fraîchement champion de France, à l’été 1995. Si l’année précédente avait été exceptionnelle pour les Canaris, la saison 1995-1996 sera plus compliquée. Pendant l’été, le club avait perdu Christian Karembeu (parti à la Sampdoria de Gênes) et Patrice Loko (transféré au PSG). Si les Nantais terminent cet exercice à la septième place, petite éclaircie dans cette saison : le parcours en Ligue des champions 95-96. Cette saison-là, les Canaris sortent à la seconde place d’un groupe composé des Danois d’Aalborg, du FC Porto et du Panathinaikos. Lors des quarts de finale, les Nantais sortent le Spartak Moscou (2-2 à l’aller puis 2-0 au retour (buts de Ndoram et Ouedec) avant de s’incliner en demi-finale contre les futurs vainqueurs de l’épreuve : la Juventus de Turin (on a tendance à l’oublier mais la Juventus ne possède que deux C1 dans sa vitrine (1985 et 1996). Au match aller, la Juve avait fait le travail en gagnant 2-0 (buts de Gianluca Vialli et Vladimir Jugovic). Le match retour remporté 3-2 par les Nantais restera anecdotique. En 1996, Kosecki part pour Montpellier, avant de retourner au Legia le temps d’une saison (1997-1998) et de signer en MLS, à Chicago en 1998 où il terminera sa carrière de joueur l’année suivante.

136e4a1f3866275a23789277216575de

Après un début de carrière prometteur à Lille (1992-1996) et un passage à Auxerre (1996-1998), Antoine Sibierski arrive à Nantes où il restera jusqu’en 2000, remportant au passage la coupe de France 1999 et l’offrant au club grâce à son doublé en finale en 2000 face à Calais. La suite de la carrière de Sibierski se déroulera à Lens (2000-2003) en Angleterre (Manchester city 2003-2006, Newcastle 2006-2007, Wigan 2007-2008 et Norwich 2008-2009.

france-foot-2000-antoine-sibierski-nantes-163
Grzegorz Krychowiak est formé et prêté par les Girondins de Bordeaux lors de la saison 2011-2012 où le FC Nantes terminera à la neuvième place de la ligue 2. Si Krychowiak s’est imposé chez les Canaris, il ne restera pas au club et s’engagera avec le Stade de Reims (2012-2014). La suite, on la connaît, le FC Séville (2014-2016) et la double victoire en Europa league (2015 et 2016), le PSG (Coupe de France 2017), le prêt à West Bromwich albion (2017-2018) puis le Lokomotiv Moscou depuis 2019.

e35d229404d9b4f55c4815fc431bb6d3
Né dans le Nord et passé par différents clubs de la région (Lens, Arras, Avion), Erwin Zelazny est le dernier joueur d’origine polonaise a avoir joué à Nantes. Zelazny a rejoint le FCNA en 2004, à l’âge de 13 ans. Il restera jusqu’en 2015 au FCNA sans réussir à s’imposer. En 2015, Zelazny rejoint la CFA et le club de Rodez avant d’évoluer à Troyes (2016-2018) puis le SM Caen (depuis 2018).

image

En 2016, c’est Mariusz Stepinski, grand espoir du foot polonais (passé par le Widzew Lodz, le Wisla Krakow, le Ruch Chorzow et Nuremberg) qui signe au club. Après une saison 2016/2017 décevante (7 buts en 25 apparations, toutes compétitions confondues), Stepinski est prêté puis transféré au Chievo Vérone. En 2019, il a signé chez l’ennemi, l’Hellas Vérone.

stepinski

En attendant l’arrivée d’autres Polonais au FCNA… Affaire à suivre…