Football, marketing et mémoire ouvrière

On ne pourrait citer le nombre de clubs de football nés dans le giron d’une industrie tant ils sont nombreux. On pense à la Juventus de Turin de la famille Fiat-Agnelli, au Sochaux de Peugeot, aux clubs polonais des mines de charbons, les fameux ‘Górnik’ (Wałbrzych, Łęczna, Zabrze…) ou au club des métallos de Cracovie l’Hutnik Krakow … Nombreux sont ces clubs qui portent la marque de cette origine industrielle dans leurs écussons, du GKS Katowice, au Zaglebie Lubin en passant par West Ham. Petite nouveauté, les références à l’histoire et au passé ouvrier des clubs s’invitent maintenant sur les maillots…

En 2016, West Ham lançait un maillot third noir qui faisait référence aux origines du club fondé en 1895 dans le sillage de la Thames Ironworks and Shipbuilding Company (chantiers navals et travail du fer) sous le nom de Thames Ironworks FC. L’écusson d’alors était l’union jack auquel s’ajoutait les initiales TIW (Thames Iron Works) au dessus du drapeau et le FC (Football Club) en dessous.
La présentation de ces (très) beaux maillots faisaient elle aussi largement référence au passé industriel du club.

maillot-west-ham-united-special-2016-2017-umbro.jpg

Cette année, en Pologne, c’est le Zaglebie Lubin, club de mineurs de fond, qui a inscrit une référence à son histoire en incrustant un chevalement (ou chevalet) d’un puit d’une mine de charbon sur le flanc de ses maillots (home et away). Là encore, présentation du nouveau maillot via une vidéo tournée dans une mine, voir ci-dessous :

Les maillots Polonais du Zaglebie auront donc un point avec celui away du RC Lens qui a lui aussi un chevalement (ou chevalet) incrusté sur le côté (alors que les deux équipes n’ont pas le même sponsor – Nike pour le Zaglebie et Macron pour le RCL).

2_52.jpg

Comme l’explique Fabrice Wolniczak, directeur commercial, marketing et communication du RCL : « Il y a des symboliques fortes sur ces maillots. On ressentait un désir important de la part des supporters, notamment suite à la saison que l’on a vécue. Ils ont revendiqué le club comme leur appartenant et comme étant l’emblème du bassin minier et de la région. »
Fabrice Wolniczak indique aussi : « On ne voulait pas trop en faire par rapport aux symboles mais on est très vite tombé d’accord avec Macron sur le fait qu’il fallait un symbole fort par maillot. Et ce sera le cas pour toute la durée de notre partenariat que l’on espère le plus long possible. Sur le maillot home et le 3e, une lampe de mineur est discrètement incrustée dans le dos. C’est un symbole fort ! Le chevalet, présent sur le maillot away, est lui aussi un symbole très fort d’autant plus qu’il reprend les couleurs d’origine du club : vert et noir. C’est très identitaire. On ne peut pas être insensible à ces symboles lorsque l’on porte ce maillot sur le terrain. On doit avoir envie de donner encore plus ! »

Il est intéressant de constater que les clubs de football font référence à leurs passés ouvriers et appel à l’Histoire lorsqu’ils perdent un peu plus de leur identité. West Ham lançait son maillot ‘commémoratif’ alors que le club quittait son antre légendaire de Boley ground pour aller se perdre dans le tout nouveau tout beau stade olympique. Le RC Lens revient lui aux références minières alors qu’il stagne en Ligue 2 et après les nombreux déboires Mammadov. Comme l’expliquait l’historienne Marion Fontaine dans un entretien au journal Nord éclair en janvier 2011 : « Le RCL a été un instrument de pacification du monde minier et un outil de contrôle social. (…) Aujourd’hui, l’identité minière est en train de mourir. Le club ne sait plus très bien ce qu’il est. Il n’a plus rien gagné depuis 1998. Il est en transition comme cette région qui va sortir de l’héritage industriel. En fait, le club est systématiquement renvoyé à son passé minier mais il n’a que sporadiquement recruté des mineurs. Mythifier à ce point le passé c’est parce que ça ne va pas dans le présent. »
Il semblerait que chaque fois qu’un club qui s’égare pour des raisons uniquement et purement financière fasse très vite appel aux symboles des origines ouvrières …

Ceci semble différent en ce qui concerne le Zaglebie Lubin, le club n’a pas « vendu son âme au diable » (il a seulement connu quelques remous internes (changement de président) mais pas de l’ampleur du RC Lens-Mammadov ou du déménagement de West Ham…). La référence au passé industriel du club est davantage un clin d’oeil, un hommage aux mineurs polonais de Silésie, à une industrie en crise, en fin de cycle et qui voit les drames se multiplier ces dernières années (quinze mineurs sont morts dans les mines polonaises l’an passé, cinq le mois dernier dans la mine de charbon de Zofiowka en Silésie). Voir sur ce point les reportages réalisés par Arte : Le pays du charbon enterre ses mineurs et L’agonie des mines de charbon.

Quoiqu’il en soit, ce retour aux sources des clubs reste un phénomène particulièrement intéressant car, comme l’explique Ludovic Lestrelin, sociologue, en juin 2013 dans un entretien que :
« Mais le stade n’est pas qu’un simple décalque, il permet aussi de représenter, d’incarner une histoire, des valeurs, un imaginaire et participe donc de la définition des identités locales. Dans un très bel ouvrage tiré de sa thèse, l’historienne Marion Fontaine montre également très bien à partir du cas du RC Lens (Le Racing Club de Lens et les « Gueules Noires ». Essai d’histoire sociale) combien la société locale avec ses acteurs, ses spécificités, ses rapports de force, imprègne la vie du club tout au long du XXe siècle.
Cet encastrement se traduit par des choses très concrètes : recrutement et formation de joueurs issus de la région, implication des entrepreneurs et hommes politiques locaux, mobilisation des supporters qui voient dans le club un vecteur d’expression d’une appartenance locale et sociale, etc. C’est l’une des clefs de compréhension importante de la popularité du football ».

Reste à savoir maintenant si ces retours aux origines, si ces références aux mines incrustées sur les maillots relèvent d’une réelle affirmation identitaire, d’un simple folklore, d’une logique commerciale ou d’un peu de tout à la fois …

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s