Les Polonais du RC Lens

1919, une convention d’immigration/émigration est signée entre France et Pologne afin de faciliter l’arrivée de travailleurs dans une France à reconstruire et qui devait faire face à de lourdes pertes humaines. C’est comme cela que plus de 500 000 Polonais habitaient en France entre 1919 et 1939 et s’étaient établis plus particulièrement dans le Nord de la France (mais pas seulement) afin de travailler dans les mines. Visiblement, les Polonais et le Nord, c’est une grande histoire d’amour et que dire de l’amour qui existe entre Polonais et Racing club de Lens… Entre 1931 et 2005, il est difficile de dire combien de joueurs polonais ou aux origines polonaises ont porté le maillot Sang et or. Parmi eux, des figures marquantes du club comme Eric Sikora, Robert Budzinski, Daniel Krawczyk ou Arnold Sowinski. Inventaire non-exhaustif.

Né en Westphalie de parents polonais venus travailler en Allemagne puis en France, Ignace Kowalczyk débutait sa carrière à Noyelles sous Lens avant de vite rejoindre le RC Lens en 1931. Le club est encore à ce moment-là en division régionale et deux ans plus tard, Ignace rejoint le club voisin de Valenciennes qui venait d’adhérer au professionnalisme et d’accéder à la seconde division. Edmond Novicki dit Mickey, né à Krapkowice (Silésie) est arrivé comme Kowalczyk en 1931, et connaissait ses meilleurs années de footballeur sous le maillot lensois. Lors de la saison 1936-1937 , Novicki était sélectionné à deux reprises en équipe de France (les deux sélections de sa carrière, le 24 janvier 1937 face à l’Autriche où il inscrit son seul but sous le maillot bleu et le 8 mars 1936 face à la Belgique) et à la fin de la saison, il remportait le premier titre de l’histoire du RC Lens (et l’unique titre de sa carrière) en étant sacré champion de deuxième division (et par la même occasion, était promu en première division).

174_001
Ignace Kowalczyk

Lors de cette saison 1936-1937, un autre polonais qui passera treize ans (1936-1949) à Lens était aussi de l’aventure : Stefan Dembicki dit Stanis.Dembicki, comme Ignace Kowalczyk était né en Allemagne de parents polonais venus travailler en Westphalie. Dembicki reste détenteur d’un record qui ne sera sans doute jamais battu en France : il a inscrit seize buts au premier tour de la Coupe de France face à un club amateur de Douai (Auby-Asturies) lors de la victoire 32-0 de son club. Avec Lens, Dembicki a connu la défaite en finale de la Coupe de France 1948 face à l’ennemi lillois. Ce jour-là, ses deux buts marqués n’avaient pas suffit pour donner la victoire aux siens et le RCL s’inclinait 3-2 face au LOSC de Félix Witkowski et Bolek Tempowski. En guise de consolation et pour sa dernière saison lensoise, Dembicki remportait un nouveau titre de champion de deuxième division en 1949. Avec plus de 220 buts en près de 275 sous le maillot lensois, Dembicki reste sans doute le meilleur buteur de l’histoire du club.

lens-1948.jpeg
L’équipe finaliste de la Coupe de France 1948 avec accroupis de gauche à droite Jean Mankowski, Maryan Marresh, Stefan Bembicki et Maryan Pachurka

Au cours de ses années lensoises, Stanis Dembicki a évolué avec un compatriote, Mieczyslaus Lawandowski devenu Michel Lewandowski. Arrivé du Stade béthunois en 1938 et naturalisé français en février 1939, Lewandowski n’a pas eu la chance de remporter un titre avec Lens. C’est en rejoignant le CO Roubaix-Tourcoing en 1945 qu’il sera sacré champion de France deux ans plus tard. En 1945, Simon Flak (né à Sosnowiec et père d’Hervé Flak – joueur lensois de 1975 à 1984) s’engageait avec le RCL où il resta une saison.
L’année 1945 où Lewandowski partait, le défenseur Marian Pachurka arrivait. avec le RCL, il connut la finale de Coupe de France perdue de 1948 tout comme Marian Jedrzejzak dit Marresch qui était arrivé de Douai en 1946 et a quitté le RCL après dix années sous le maillot jaune et rouge. Jean Mankowski (lensois de 1945 à 1948) et père de Pierre Mankowski était aussi de cette finale.
Au cours de cette décennie 1940, Stanislas Golinski (1946-1948) François Mielczarek (1944-1948) Pawel Kryske (1949-1952) polonais et enfants de Polonais ont aussi porté les couleurs du RCL ; En 1949 c’était François Ludwikowski dit « Ludo » qui débutait sa carrière au club. Il y est resté quatre saisons avant de partir à Monaco.

Les années 1950 – Deuxième génération

Dans les années 1950, le RC Lens voit les gamins de Polonais arrivés entre 1919 et 1939 grossir les rangs du club de façon significative. En 1953, Théodore Szkudlapski (né à Avion en 1935) est recruté par le RCL tout comme Maryan Wisnieski (né en 1937 dans le Pas-de-Calais) qui passera dix saisons au club avant de partir en 1963 pour la Sampdoria (permettant au club de régler quelques problèmes financiers). C’est au cours de ses années lensoises que Maryan Wisniewski a connu l’intégralité de ses sélections en équipe de France (33 – 12 buts) Avec les Bleus et Raymond Kopa, Wisniewski participe à la Coupe du monde 1958 où la France termine à la troisième place grâce, entre autre, à l’éternel recordman Just Fontaine. Il a aussi été vice champion de France en 1956 et 1957 avec le RCL tout comme Stephan Ziemczak (lensois de 1954 à 1959) et Casimir Kozakiewicz (joueur du RCL entre 1953 et 1957) qui a la particularité de n’avoir joué qu’un seul match en équipe de France face à …la Pologne (en avril 1962).

1454413299wisnieski_1961.jpg
Maryan Wisniewski, grand oncle du rugbyman Jonathan Wisniewski

Arnold Sowinski

Né en 1931 à Lievin, Arnold Sowincki a incontestablement marqué l’histoire du RC Lens par sa fidélité au maillot et son investissement tant dans son parcours de joueur que dans celui de dirigeant. C’est en 1952 que Sowinski débarque dans les buts du RC Lens. Il y est resté jusqu’en 1966, année où il raccroche les crampons et s’investit dans l’encadrement des différentes équipes, équipes de jeunes puis entraîneur adjoint de l’équipe pro. En 1969, Sowinski est désigné coach de l’équipe première. Il y restera jusqu’en 1978 (gagnant au passage le titre de champion de D2 en 1973) Sowinski a repris son poste d’entraîneur ensuite entre 1979 et 1981, entre 1982 et 1983 puis à nouveau à deux reprises entre 1987-1989.

6

 Des nouvelles de…Arnold Sowinski – RC Lens

Sowinski « l’ouvrier-footballeur » Musée Louvre-Lens

A la fin des années 1950 et début des années 1960, Léon Gorczewski (1958-1962) Guillaume Bieganski (1959-1963) Bernard Placzek (1957-1969) Henri Moskala (1958-1964)° Jean Luczak (1960-1961) Gérard Tomczak (1955-1963) et André Wabinski (1958-1960) évoluent aussi sous les couleurs du club lensois. Le « Bud » Robert Budzinski, gamin de Calonne-Ricouart porte aussi le maillot lensois (1958-1963) même si c’est vrai que son image reste davantage liée à celle du FC Nantes où il joua de 1965 à 1969 et où il fut l’emblématique directeur sportif de 1970 à 2005.

1962-1963 (1).jpg
RCL 1962-1963 avec Bieganski, Budzinski, Henri Krawczyk, Luczak, Malicki, Placzek, Tomczak et Wisniewski

Dans les années 1960, Henri (1964-1965) et Richard Krawczyk (1963-1968 et 1976-1979) Edouard Kula (1966-1968) ainsi que les frères Lech, l’international Georges (1962-1968 et 35 sélections pour 7 buts) jouent au RCL.

3226366855_1_6_XYiHEfsL.jpg
Les frères Lech

En 1968, Lens descend en deuxième division. Les frères Lech quittent le club et pire, un an après, les houillères dont la situation financière est en déficit arrêtent de financer le club. Le 13 mai 1969, le club décident perd son statut de professionnel et le RC Lens doit repartir en Championnat de France amateur.

Ina.fr – Les Polonais du RC Lens

Les années 1970

Deux ans après, en 1971, le club lensois remonte en deuxième division et recrute Aleksander Wolniak (dit Olek) et Eugeniusz Faber qui évoluait depuis 1959 au Ruch Chorzow, club avec lequel il avait été champion de Pologne (en 1960 et 1968). Faber comptait aussi 36 sélections avec l’équipe nationale polonaise. L’année suivante, il est rejoint par un autre polonais, Ryszard Grzegorczyk, joueur du Polonia Bytom avec lequel il avait remporté le titre de champion de Pologne en 1962. Grzegorczyk, comme Faber était un international polonais. Avec eux, il y avait aussi deux descendants de Polonais : Pierre Mankowski et Casimir Zuraczek. L’équipe contribue au renouveau du RCL, et en 1973, le club est champion de division 2 . Lors de la saison 1973-1974, c’est Pawel Orzechowski qui s’engage pour une saison au club en provenance du Polonia Bytom et l’année d’après, c’est son ex-collègue du Polonia Bytom et compatriote Walter Winkler qui s’engageait avec le RCL. En 1975, le RC Lens joue et perd une finale de Coupe de France (2-0) face au grand Saint-Etienne de Piazza, Janvion, Marqué, Bathenay…

eugeniusz-faber-3__n0mlf7.jpg
Eugeniusz Faber

Fort de sa finale de Coupe de France et de sa septième place en championnat, le club attire dans ses filets Joachim Marx, joueur du Ruch Chorzow , sélectionné à 23 reprises avec l’équipe nationale polonaise et champion olympique 1972. En 1975, c’est aussi les grands débuts pour Hervé Flak (fils de Simon Flak) qui restera neuf saisons au club. A l’issue de la saison 1976-1977, les Lensois sont vice-champions de France derrière le FC Nantes de Bossis, Henri Michel, Guy Lacombe et Robert Gadocha. Une année ne fait pas l’autre et en 1978, Lens est à nouveau relégué. Joachim Marx quitte le club en 1979.

03 - Joachim MARX Panini RC Lens 1976.png

Des nouvelles de Joachim Marx – RC Lens

A cette époque, il reste encore un Polonais Henryk Maculewicz (arrivé du Wisla Cracovie en 1979 avec lequel il avait été champion de Pologne en 1978) et un enfant de Polonais, un fidèle parmi les fidèles : Daniel Krawczyk (1980-1987 puis entraîneur adjoint de 2000 à 2007). Ils contribuent à la remontée de l’équipe en première division. En 1982, Roman Ogaza (né à Katowice et international polonais à 21 reprises) signait au RCL et en 1983, c’est Miroslaw Tlokinski qui débarquait du Widzew Lodz au RCL pour deux petites années. En 1985, c’est un autre joueur d’origine polonaise qui débutait sa carrière : Eric Sikora. Sikora est sans conteste, le joueur le plus important du RCL moderne. Sa fidélité au maillot dans un football mondialisé et soumis aux lois du marché fait de lui un monument du club Sang et or. Sikora reste le joueur le plus capé du club, il a porté le maillot lensois à 589 reprises !

kgrhqzhjeee-nbg5wqkbpo2qbitq-60_35

En 1986, Cezary Tobolik, natif de Mielec et ex-joueur du Cracovia rejoint le RCL puis en 1988, c’est Christian Zajaczkowski qui débarque à Lens. Hélas, cette saison 1988-1989 se termine cruellement pour le RCL qui termine bon dernier et doit redescendre en seconde division. Gervais Martel devient président du club et a pour mission de ramener l’équipe en première division

Sous la présidence Martel, les Polonais vont se faire moins nombreux à porter les couleurs du RC Lens. Ryszard Tarasiewicz arrive de Nancy en 1994 mais ne jouera pas le moindre match sous ses nouvelles couleurs. Lors de la saison 1999-2000, Olivier Bogaczyk évoluait au RCL puis l’année d’après, c’est Antoine Sibierski (SIBIERSIKORA) qui prenait le relais. Le dernier joueur polonais à avoir porté les couleurs lensoises c’est le monument Jacek Bak (2002-2005) qui passait de Lyon à Lens à l’hiver 2002 et perdait le dernier match de la saison, finale pour le titre de champion face à …Lyon…

img-jacek-bak-epoque-rc-lens-1443022529_x600_articles-alt-155995

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s