Quand le Wisla jouait l’Europe

Cette année encore, le Wisla Krakow ne sera pas en Coupe d’Europe. Le seul club polonais présent en Ligue Europa sera l’ennemi du Lega Varsovie.
Retour vers cette première décennie des années 2000, où le Wisla Krakow était l’équipe la plus en vue du championnat polonais et incontestablement la plus intéressante. Défense solide, milieu créatif et attaque efficace.

Champion de Pologne en 1999, le Wisla commence le nouveau millénaire (millé millé millé millé millénaire) comme il avait terminé le précédent, en récupérant son titre de champion de Pologne (perdu la saison d’avant au profit du Polonia Varsovie) à l’issue de la saison 2000-2001.

La défense composée de Marcin Baszczynski, Arkadiusz Glowacki, Radoslaw Kaluzny, l’ex-guingampais Ryszard Czerwiec, Marek et Bogdan Zajac est la meilleure de la saison (27 buts encaissés en 30 rencontres) . Il en va de même pour l’attaque menée par Tomasz Frankowski (qui termine meilleur buteur du championnat cette année-là (18 buts), Pawel Brozek (tout juste promu en équipe première) et Maciej Zurawski. Accessoirement, le Wisla remporte la Coupe de la Ligue face au Zaglebie Lubin (victoire 3-0 à l’aller et défaite 2-1 au retour) et une Super coupe de Pologne (remportée 4-3 face au Polonia Varsovie).

La saison suivante, le Wisla doit décrocher son billet pour la Ligue des champions en pssant les tours préliminaires. Si les deux premiers sont passés aisément, le tirage au sort pour le troisième tour désigne le FC Barcelone comme adversaire des Polonais. Le match aller qui se déroule le 8 août 2001 à Cracovie commence bien pour les Polonais qui ouvrent le score à la 22ème minute (but de Grzegorz Pater). Rivaldo permet au Barça d’égaliser sur penalty dix minutes plus tard. Mais les Polonais ne semblent pas vouloir s’incliner et Pater inscrit un second but à la 32ème et redonne l’avantage aux joueurs du Wisla. Deux minutes plus tard, Rivaldo répond à nouveau à Pater et permet aux Catalans de revenir une nouvelle fois au score. Puis Frankowski marque à la 38ème minute.
A la mi-temps, le Wisla mène contre toute attente 3-2 face au Barça de Cocu, Luis Enrique, Xavi, Gabri, Kluivert, Rivaldo et Overmars.
La seconde mi-temps n’est pas favorable aux Polonais qui, surpris de mener à la marque ne savent comment gérer et encaisse deux buts (Kluivert à la 56ème et Rivaldo (encore) à la 73ème. Score final 4-3 pour le Barça qui semble avoir fait le plus gros du travail avec ces 4 buts inscrits à l’exterieur. Au match retour, les Polonais s’inclineront 1-0.

Le tirage au sort en Coupe UEFA n’est guère mieux. Les joueurs du Wisla tombent sur l’Inter de Milan de Seedorf, Zanetti, Adriano au deuxième tour. A l’aller, les Polonais s’inclinent 2-0 (doublé de Mohammed Kallon). Au match retour, Maciej Zurawski ouvre le score à la 4ème minute, tous les espoirs sont permis mais ‘Inter pratique mieux que quiconque le catenaccio et le prouve. Le Wisla n’arrivera pas à inscrrire ce deuxième but égalisateur.

Cette saison-ci, le Wisla se contentera d’une Coupe de Pologne remportée face à l’Amica Wronki (4-2 à l’aller puis 4-0 au retour)

En 2003, le Wisla retrouve son titre de champion et s’offre une petite épopée en Coupe UEFA. Le tour préliminaire face aux Irlandais du Glentoran FC se passe sans encombre (deux victoires 2-0 puis 6-0). Au premier tour, c’est les Slovènes du NK Primorje qui sombrent face au Wisla (victoires polonaises 2-0 puis 6-1). Au deuxième tour, les choses se compliquent, le Wisla est opposé au FC Parme de Sabri Lamouchi et Sebastien Frey. Le match aller se déroule le 31 octobre 2002 en Italie. Donati ouvre la marque pour les locaux mais juste après la mi-temps, Zurawski égalise (46ème). A la 74ème, Mutu donne la victoire aux Italiens.

Le match retour commence mal. Le brésilien Adriano ouvre la marque dès la 6ème minute pour Parme. Les Polonais courent alors après le score. A la 70ème Kosowski égalise puis à la 80ème, Zurawski permet au Wisla d’atteindre les prolongations. Dans les prolongations, les joueurs de Parme explosent, Zurawski rajoute un but à la 94ème minute puis Daniel Dubicki assure la qualification du Wisla. Score final 4-1. 5-3 pour le Wisla sur l’ensemble des deux matchs.

En 1/16èmes, le Wisla est confronté à Schalke 04. Au match aller à Cracovie les deux équipes se quittent sur un score nul. 1-1 (but contre son camp du danois Poulsen pour Cracovie à la 38ème et égalisation du Belge Emile M’Penza à la 84ème).

Le match retour semble compliquer. En Allemagne, les joueurs Polonais ne semblent pas complexés. Zurawski ouvre le score à 40ème mais le polonais de Shalke, Tomasz Hajto égalise 2 minutes plus tard. 1-1 à la mi-temps. En seconde période, les Polonais passent la vitesse supérieure et le nigérien du Wisla Uche Kalu (qui passera par Bordeaux) donne l’avantage à son équipe à la 54ème. Dans les dix dernières minutes les Allemands tentent le tout pour le tout et se font contrer à la 85ème par Zurawski puis à la 89ème par Kosowski. Les Polonais accèdent alors aux 1/8èmes de finale.Le 20 février, une pluie de buts tombe sur le Stade olympique de Rome, Nikola Lazetic donne l’avantage à la Lazio (22ème) mais Uche Kalu égalise à la 37ème minute. Juste avant la mi-temps, Mariusz Jop (toujours dans les mauvais coups) marque contre son camp et donne l’avantage aux Italiens. A la 50ème minute, Kuzba est fauché par le grdien italien, le penalty est transformé par Zurawski. 13 minutes plus tard, Luca Marchegiani fauche Zurawski dans sa surface. Second penalty inscrit par Zurawski. A la 73ème, Enrico Chiesa arrache l’égalisation pour les Italiens. Score final 3-3

Le match retour à Cracovie commence bien, Kuzba ouvre la marque dès la 4ème minute. Le portugais Fernando Couto égalise à la 17ème puis Chiesa qualifie la Lazio en battant le gardien du Wisla Angelo Hugues à la 55ème.

En 2003-2004, Radoslaw Majdan prend la place d’Angelo Hugues dans les buts. La défense reste celle des années précédentes (Baszczynski, Glowacki, Jop, Stolarczyk) le milieu de terrain est toujours animé par l’argentin Mauro Cantoro et Miroslaw Szymkowiak et l’attaque reste mnée par Frankowski et Zurawski (Kuzba étant parti faire une pige à l’Olympiakos cette saison-là). La stabilité paie, le Wisla est sacré champion de Pologne et Zurawski termine meilleur buteur (20 bts).
En Ligue des champions, le Wisla tombe sur Anderlecht au troisième tour. Vu les performances du Wisla les saisons précédentes, tous les espoirs d’accéder à la phase de poule sont permis. Mais le match aller à Bruxelles tourne mal. Score final 3-1 pour les Belges. Le natch retour est anecdotique (défaite 1-0 du Wisla). Le parcours en UEFA n’est pas celui des années précédentes. Si les Polonais battent les Hollandais de Nimègue au premier tour (2-1 à l’aller, 2-1 au retour). Les joueurs du Wisla vont tomber aux tirs au but face aux Norvégiens de Valerenga (0-0 à l’aller et au retour puis défaite du Wisla aux tirs aux buts)

La saison 2004-2005 est comparable à la saison précédente. Le Wisla tombe au troisième tour de Ligue des champions face au Real Madrid qui passe (très) facilement l’obstacle polonais (2-0 à l’aller en Pologne, doublé de Morientes puis 3-1 au retour, doublé de Ronaldo et but de Pavon et but polonais de Damian Gorawski). En UEFA, le Wisla se fait éliminer dès le premier tour par … le Dinamo Tbilissi (victoire polonaise 4-3 à l’aller et défaite 2-1 au retour).
Le Wisla sauve l’honneur en remportant le championnat de Pologne (Frankowski termine meilleur buteur (25) devant Zurawski (24)

Les saisons se suivent et se ressemblent. En 2005, nouvelle élimination au troisième tour de Ligue des champions face au Panathinaikos. Après une victoire 3-1 à l’aller (buts de Brozek, Uche Kalu et Frankowski contr un but du polonais Olisadebe pour le Pana’) laissant penser que le Wisla connaitrait (enfin) les phases de poule, les Polonais se loosent au retour et s’inclinent 4-1.
Seul point positif de cette saison 2005-2006, l’arrivée de Kuba Blaszczykowski dans l’effectif du Wisla.

Les saisons 2006 et 2007 sont des saisons blanches pour le Wisla. Aucun titre. Il faut attendre 2008 pour voir le Wisla remporter un nouveau titre de champion de Pologne (Pawel Brozek termine meilleur buteur – 23 buts) puis tomber sur … le Barça en troisième tour de Ligue des champions la saison suivante. Match aller : 4-0 pour les Catalans (doublé d’Eto’o, buts de Xavi et Thierry Henry) et victoire du Wisla 1-0 au retour (but du brésilien Cléber)

Si Baszczynski, Piotr Brozek, le costaricain Junior diaz, Arkadiusz Glowacki, Mauro Cantoro, Dariusz Dudka, Wojciech Lobodzinski, Radoslaw Sobolewski, Piotr Brozek font partie de l’effectif en cette fin de décennie, les performances sont nettement moins bonnes et si le Wisla remporte le titre de champion de Pologne en 2009, il devient inexistant sur la scène européenne.

En 2011, après une saison plus que moyenne, dans un championnat qui tend à s’affaiblir considérablement, le Wisla remporte son dernier titre à ce jour. Tombant la saison suivante face à l’Apoel Nicosie au troisième tour de Ligue des champions, les joueurs du Wisla vont rater l’oppotunité (d’enfin) connaitre la phase de poule; Ils gagnent 1-0 à l’aller (but de Malecki) mais sombrent 3-1 au retour..

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s