Puszcsza Niepolomice

Ca fait tout drôle de voir cette petite équipe de cette petite ville située tout près de Cracovie (une vingtaine de kilomètres – environ 8000 habitants) évoluer cette année en deuxième division nationale. Rien de mieux pour fêter ses 90 ans. Apparemment, peu de gens s’attendaient à trouver ce club à ce niveau. Quand on voit les infrastructures (petit stade champêtre de 800 places dont 500 assises), on se dit que les dirigeants aussi ont été surpris. Même si quelques petits aménagements ont été entrepris suite à cette montée comme la construction d’un bâtiment abritant une salle de conférence, un vestiaire visiteurs, un salon…

Logo_Puszcza_Niepołomice

La composition de l’équipe reflète aussi le côté inattendu de la promotion. A part Arkadiusz Lewinski passé brièvement et sans succès par le Ruch Chorzow, le serbe Petar Borovićanin, ou le nigérian Longinus Ifeanyi Uwakwe, les autres joueurs font figure d’inconnus et ont fait leurs armes dans les autres clubs amateurs de Cracovie (Hutnik, Garbarnia…).

Jusque là, Niepolomice était connu essentiellement par son magnifique petit château construit par Casimir le Grand et sa forêt (Puszcza) terrain de chasse du roi Casimir. L’équipe de foot devient donc la deuxième attraction de cette petite ville… ou pas … Car le tout petit club doit aussi se faire une place face aux deux géants historiques que sont le Wisla et le Cracovia. Pour preuve, la première victoire du Puszcza Niepolomice en deuxième division face au Termaliką le 21 aout dernier, n’a été suivie que par 500 spectateurs. Le récent affrontement en 1/16 de finale de la Coupe de Pologne face au Jagiellonia s’est déroulé à guichets fermés devant … 800 personnes. Les infrastructures actuelles freinent énormément le développement du club. D’autres travaux sont encore envisagés à ce titre.
Bref, dans les tribunes, c’est le calme plat, chose rare mais qui n’est pas forcément un mal quand on connait l’ambiance de certains stades en Pologne, qui plus est dans les divisions inférieures.

Des membres de la direction le disent sans détours « Nous avions secrètement espéré être promus pour le 90ème anniversaire mais on n’y croyait pas vraiment. C’est le coach Dariusz Wójtowicz (qui a eu une honorable carrière de joueur au Wisla Krakow, au Polonia Varsovie…) qui nous a amené où nous sommes aujourd’hui. Nous voulions travailler avec lui et il voulait venir ici, et je pense qu’aujourd’hui, aucune des parties ne regrette cette décision ». Comme nombre de clubs polonais, le Puszcza a fait face à de grosses difficultés de gestion, a frôlé le dépôt de bilan mais ses dirigeants ont su redresser la barre, assainir les finances et profiter de l’échec de certains clubs pour se maintenir dans les échelons inférieurs. Aujourd’hui, la gestion est pragmatique, la recherche de l’équilibre financier comme sportif est le maître mot. Une équipe basée sur les jeunes et les meilleurs joueurs. Mais même en gérant en ‘bon père de famille’, les doutes sont présents comme l’avouent les dirigeants « Je suis convaincu que nous pouvons gérer. Wojtowicz, l’entraîneur sait ce qu’il fait. Le seul souci que j’ai sur le budget, c’est que la fin ne dépend pas de nous. Nous construisons, avec sagesse, et espérons que la situation financière nous permette de maintenir à ce niveau. Nous ne payons pas beaucoup mais tous les joueurs obtiendront ce qui a été dit et signé. Un retard d’un mois peut arriver, mais nous n’avons pas promis quelque chose que nous ne pouvons pas accomplir plus tard ». (les salaires évoqués s’élèvent à 5000/6000 zloty par mois soit environ 1500 euros/mois). Le club essaie de compenser en logeant les joueurs.

Même si OKNOPLAST, la société polonaise de fenêtres, nouveau sponsor de l’Olympique lyonnais et déjà sponsor du Borussia Dortmund a aussi investit (timidement pour l’instant) dans le Puszcza Niepolomice. Malgré ces difficultés, le club a quand même recruté, comme le brésilien Wallace Peres Benevente venu de l’Arka Gdynia. Aux dernières nouvelles, le club espérait les venues de vieux briscards comme Lukasz Surma (âgé de 36 ans et passé par le Legia, le Wisla ou le Lechia Gdansk) ou Piotr Giza (ancien du Legia et du Cracovia).
Concernant la philosophie de jeu, Wojtowicz prône l’attaque et le spectacle. Par exemple, lors de la victoire face à Okocimski en septembre dernier, les joueurs du Puszcza ne se sont pas contentés de se replier et défendre. Ils ont ainsi passé 4 buts sans en encaisser un.

Après un début de saison difficile, le club de Niepolomice semble avoir trouvé le rythme, vient de sortir de la zone rouge la semaine dernière et reste sur trois victoires consécutives(2-3 face au Kolejarz Stroze, 2-1 face au Dolcan Zabki et 1-0 face à l’Energetyk ROW Rybnik)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s