Les Polonais des 90’s

Je vous parle d’un temps où Toulon, Nîmes, Martigues ou Cannes jouaient en D1, d’un temps où les joggings satinés et les t-shirts LC Waikiki étaient à la mode, d’un temps où AB Productions pourrissait nos petits écrans à coup de séries débiles, d’un temps où Paul Amar proposait des gants de boxe à Bernard Tapie et LePen pour débattre, d’un temps où écouter Ace of Base c’était hype, d’un temps où on jouait à World cup Italia 90 sur Sega Master system I. Je vous parle d’un temps où un club français gagnait la Ligue des champions, d’un temps où les clubs français recrutaient des joueurs Polonais.

Jacek Ziober

Jacek Ziober c’est avant tout une nuque dégueulasse vintage 90’s et une barbe crade. Jacek naît à Lodz en 1965 et fait ses premiers pas au LK Lodz lors de la saison 1982-1983. Ziober reste dans sa ville natale jusqu’en 1990 année où il file à Montpellier. Il faut préciser que cette année-là, Michel Mezy a laissé place au plus Polonais des français : Henryk Kasperczak.

Cette année reste marquée par l’excellent parcours des Montpelliérains en Coupe des coupes (les Montpelliérains avaient remporté la Coupe de France 1990). Pourtant, dès le premier tour, Montpellier hérite du PSV Eindhoven qu’il élimine (1-0 sur l’ensemble des deux matchs). En huitièmes, les hommes de Nicollin ont un tirage beaucoup plus favorable et tombent sur le Steaua Bucarest. Ziober et sa bande passent facilement ce tour (5-0 à l’aller, 3-0 au retour). Arrivent ensuite les quarts de finale. Les Héraultais doivent alors affronter Manchester United. Ziober, Xuereb, Suvrijn, Laurent Blanc, Der Zakarian and co vont chercher un nul (1-1) au match aller à Old Trafford. Au match retour, les Montpellierains s’inclinent 2-0 (remember la grosse boulette du gardien Claude Barrabé sur un coup franc tout pourri et l’exclusion de JM Thetis pour un gros glaviot su un mancunien).

Ensuite Ziober file à l’Osasuna Pampelune à l’hiver 1994 puis fait un rapide retour au pays au sein de l’Amica Wronki en 1996-1997 avant d’aller faire un tour aux States, en Floride, dans le club de Tampa Bay de janvier 1997 à 1999 où il retrouve le chevelu Valderama qu’il avait déjà croisé à Montpellier.

Entre 1988 et 1996, Ziober aura porté le maillot de l’équipe nationale à 46 reprises (8 buts)puis sera sélectionneur de l’équipe nationale de beach soccer en 2007.

Jacek ZIOBER - Panini World Cup 1990 - Old School Panini.png

Zbigniew Kaczmarek

Zbigniew commence le foot au Stoczniowiec Gdańsk . Comme le petit Zbigniew semble prometteur, il quitte la Poméranie et rejoint le Legia Varsovie en 1982. Il restera près de 8 saisons dans la capitale remportant au passage deux coupes de Pologne en 1989 et 1990 et une Supercoupe de Pologne en 1990.

En 1990, Zbigniew rejoint Auxerre où il restera deux saisons avant de découvrir Guingamp, la Bretagne et la D2 française avant de s’exiler au soleil Corse d’Ajaccio en 1994.

En 1997, Kaczmarek rejoint le Lechia Gdansk où il termine sa carrière de joueur.
En mai 2006, il débute sa carrière d’entraîneur en assurant l’intérim avant de rejoindre le Wigry Suwalki de 2007 à 2010. Depuis, Zbigniew entraîne le OKS 1945 Olsztyn.

Zbigniew a connu 30 selections en équipe nationale entre 1986 et 1991.

Roman Kosecki

Kosecki zone d’abord dans les clubs de seconde zone de la capitale (Gwardia Varsovie et RKS Ursus) avant d’atterrir au Legia où il rejoint Marek Jozwiak. Une cinquantaine de matchs plus tard et trois coupes nationales en poche, Kosecki s’exile au Galatasaray à l’hiver 1991 où il claque une vingtaine de pions en près de 40 matchs et glane une Coupe de Turquie en 1991 et une Super coupe en 1992. Kosecki passe ensuite à l’Osasuna Pampelune puis à l’Atletico Madrid où il est titulaire, fait des saisons pleines mais sans titres.

En 1994-1995 le FC Nantes est Champion de France. Quelques joueurs importants comme Patrice Loko, Reynald Peydros ou Benoît Cauet quittent le club. A l’été 1995, Kosecki arrive au FC Nantes pour pallier ces (nombreux) départs. En 1995-1996, Kosecki participe alors au beau parcours des Nantais en Champions league qui se feront sortir que par la Juve en demi-finale. En 1996-1997 Kosecki évolue à Montpellier avant d’effectuer à l’hiver 1998 un bref retour au Legia, le temps de jouer une dizaine de matchs. Mais comme Roman a toujours la bougeotte, il file à Chicago aux USA où il s’offre un petit doublé Coupe-Championnat en 1998.

maxresdefault.jpg

Richard Tarasiewicz

Tarasiewicz naît à Wroclaw en 1962 etjoue au Slask de 1979 à 1988 gagnant au passage une Coupe de Pologne en 1988.
En 1989, Tarasiewicz part en Suisse au Neuchatel Xamax avant de rejoindre Nancy où il reste deux saisons (1990-1991 et 1991-1992) et claque une quinzaine de pions en une cinquantaine de matchs de D1. En 1992-1993, il rejoint Lens et se plante tellement que la saison d’après, il se retrouve sans club avant de « rebondir » en 1994-1995 … à Besançon … et de revenir brièvement en Suisse, à l’étoile Carouge pour un dernier tour de piste en 1996.

En 2004, Tarasiewicz devient entraîneur de son club formateur le Slask Wroclaw qu’il fait monter en deuxième division. En 2006, en conflit ouvert avec son président, Tarasiewicz quitte le Slask et rejoint le Jagiellonia Bialystok alors en deuxième division pour la saison 2006-2007. Mais en 2007, Ryszard fait son retour au Slask et l’histoire se répète car il fait monter le Slask une seconde fois mais cette fois de deuxième division en Ekstraklasa.
En 2011, il rejoint le LKS Lodz avant de quitter le navire et le chaos ambiant qui règne au club au bord du dépôt de bilan en janvier 2012.

Avec la sélection, Tarasiewisz aura joué 58 matchs (9 buts) et participé à la Coupe du monde 1986 au Mexique.

Marek Jozwiak

Jozwiak commence le foot au LKS Błękitni Raciąż (club de la ville qui l’a vu naître en 1967) avant de rejoindre le MKS Mławianka Mlawa puis le KS Śniardwy Orzysz (Que des clubs qui vous parlent quoi…). Forcément, à force de zoner dans les clubs du nord-est de la Pologne le nom de Jozwiak arrive aux oreilles des recruteurs du Legia Varsovie. Et c’est à l’hiver 1987 que Marek débarque dans la capitale où il restera 8 saisons, le temps de participer aux doublés Coupe-Championnat de 1994 et Coupe-Super coupe de 1990 et au triplé Coupe-Championnat-Super coupe de 1995. Jozwiak rafle aussi une autre Coupe de Pologne en 1989 et une Super coupe de Pologne en 1995.

En 1996, Marek quitte la Pologne direction l’En avant Guingamp. En Bretagne, Jozwiak devient vite titulaire indiscutable en défense centrale et chouchou du public. Avec le club breton, Jozwiak « gagne » une Coupe Intertoto en 1996 face au Rotor Volgograd et accède aux 32èmes de finale de la Coupe UEFA face à…l’Inter de Milan. A domicile, les Bretons s’inclinent 3-0 (buts de Ganz, Djorkaeff et Sforza), au retour ils iront chercher un nul (1-1). Jozwiak sera aussi finaliste de la Coupe de France 1997 perdue contre Nice (1-1) 4 tirs au but à 3.

La saison 2000 est compliquée pour Jozwiak qui ne joue plus. A l’hiver 2001, il tente une brève aventure chinoise de quelques mois au Shenyang Jinde avant de rentrer au Legia Varsovie au mercato d’été. De 2001 à 2005, Marek revit à Varsovie, joue et participe au doublé Championnat-coupe de la ligue de 2002.

Jacek bak

Jacek (à peine 17 ans) fait ses débuts chez les pros au Motor Lublin en 1990 (le 31 mars lors d’une victoire 1-0 face au Zaglebie Lubin. D’ailleurs, au cours de son premier match pro, Jacek prend aussi sa première biscotte). Une quarantaine de matchs plus tard, le Motor Lublin est relégué de Première division et Jacek file au Lech Poznan (alors Champion en titre) avec lequel il devient Champion de Pologne à l’issue de la saison 1992-1993. Cette même année 1993, Jacek connait la première de ses 96 selections lors d’un match face à Chypre en février 1993 (Bak est le quatrième joueur le plus capé derrière Michal Zewlakow [101], Grzegorz Lato [100] et Kazimierz Deyna [97]). Après deux saisons pleines avec le Lech, Aulas l’enrôle à Lyon. Début d’une grande histoire d’amour entre le Polonais et l’OL.
En 1996, pour sa première saison Lyonnaise, Jacek joue et perd la Finale de la Coupe de la ligue face au FC Metz de Pires et Pouget. Remonté en 1989, l’OL monte en puissance tout au long de ces années 90’s en finissant troisième en 1998-1999 et 1999-2000 et en gagnant la Coupe de la ligue en 2001 puis un premier titre national en 2002.

On sait que le Nord est une terre d’accueil pour les Polonais en France. C’est ainsi que Bak débarque à Lens à l’hiver 2002 et il restera chez les Sangs et or jusqu’en 2005. Il joue le match final du titre de champion du 4 mai 2002 entre Lyon son ancien club et Lens son nouveau club. Dès la 8ème minute, Govou ouvre la marque pour les Lyonnais puis Philippe Violeau en rajoute un deuxième. Au bout de 15 minutes de jeu, l’OL mène déjà 2-0. A la 26ème Jacek himself marque et redonne un peu espoir aux Lensois. Mais comme le destin est cruel, à la 56ème c’est Pierre Laigle ancien lensois qui donne définitivement le titre aux Lyonnais. Ce soir-là, je suis dégoûte car j’adorais Lens et surtout parce Bak ne sera pas sacré Champion.
En 2003, Bak participera à la brève participation lensoise en Ligue des champions (élimination dès la première phase de groupes).
En 2005, Jacek tente le challenge Moyen-Orient et part au Al-Rayyan au Qatar avec lequel il remporte (quand même) une coupe nationale en 2006.

En 2007, retrouve l’Europe et l’Austria de Vienne avec lequel il remporte une Coupe nationale en 2009. Après l’Euro 2008 raté par la Pologne, Jacek prend sa retraite internationale. En 2011-2012, il joue avec le Polska de Vienne.

newswide12132076800

Grzegorz Lewandowski

Sans liens avec Robert, le goleador de Dortmund, Grzegorz fait ses débuts pro au Zawisza Grzmiąca puis au Gwardia Koszalin avant de rejoindre le Wisla Krakow en 1988. Après six saisons (sans titre) au Wisla, Grzegorz tente l’aventure en Espagne au CD Logrones où il rejoint le Russe Oleg Salenko (le seul footballeur à avoir marqué cinq buts lors d’un même match de Coupe du monde de football lors du Russie-Cameroun (6-1) de la Coupe du monde 1994). En 1994, il revient en Pologne, au Legia Varsovie où il participe au triplé Coupe de Pologne-Championnat-Super Coupe de Pologne avec Marek Jozwiak. Après deux saisons dans la capitale, Lewandowski et sa moustache rejoint le Stade Malherbe de Caen pour la saison 1996-1997. Lewandowski ne marque pas les esprits caennais, d’ailleurs lors de cette saison, le SMC connaît la relégation. Lewandowski repart alors en Pologne au Polonia Varsovie. La suite de sa carrière : Rien entre 1998 et 1999, Adelaide city force (Australie) puis Hutnik Krakow en 2001-2002, retour au Gwardia Koszalin (2002-2003), Kotwica Kołobrzeg (2003-2004), Ruch Wysokie Mazowieckie (2004-2006), retour au Kotwica Kołobrzeg puis Astra Ustronie Morskie (2006-2007), ŁKS Łomża puis Rega-Merida Trzebiatów (2007-2008) puis Sława Sławno (2009-2011). Un mec avec une aussi belle moustache méritait quand même une meilleure carrière … quoique…Fucking moustache…

$(KGrHqF,!l0E9JMC260yBPp8RWS!VQ--60_35

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s